Week end sur le Doubs à Goumois


Publié par Jean Faraco le 28 septembre 2014 | 1 commentaire

Le Doubs - Septembre 2014Tout fraîchement rentré de 4 jours de vacances dans le Vaucluse, direction le Doubs à Goumois avec Manu pour un petit week end de pêche.

La rivière y est toujours aussi magnifique et bon nombre de pêcheurs s’y était donné rendez vous compte tenu d’une météo exceptionnelle pour une fin septembre.

Le Doubs - Septembre 2014Les poissons étaient eux aussi de la partie (une petite trentaine à nous deux), bien que pour ce week end j’avais pris un abonnement truitelle (taille maxi de 25 cm) alors que Manu quant à lui, fera quelques beaux poissons, dont un de plus de 35 cm.

Truite du Doubs - Septembre 2014Truite du Doubs - Septembre 2014

Les deux frangines n’ont pas de quoi casser une patte à un canard, mais comme dirait mon ami Hervé… un poisson c’est un poisson !! Ci-dessous, une superbe truite de 36 cm prise en sèche par Manu.

Truite du Doubs - Septembre 2014

Voilà, ça y est nous y sommes la truite est fermée ; Toutefois avant de réaliser quelques sorties en réservoir cet hiver, il nous reste l’ombre à Argentat jusqu’au mois de novembre.

D’ailleurs à ce sujet, et si tout ce passe comme prévu, cette année je serais présent avec mon épouse à la fête de la pêche à la mouche à Argentat les 25 et 26 octobre prochains.

A bientôt.



Sortie sur la Sorgue


Publié par Jean Faraco le 18 août 2014 | Laisser un commentaire

La Sorgue - Août 2014Le week-end du 15 Août approche et nous sommes décidés à faire une sortie de pêche avec Manu, mais les pluies incessantes de la semaine dernière ont considérablement fait monter les rivières telles que le Doubs, l’Ain, la Bienne et la Dordogne.

Alors pourquoi ne pas découvrir la Sorgue ? Après une rapide recherche sur le Web, bingo c’est décidé, ce sera notre destination pour le week-end, direction l’Isle sur la Sorgue.

Lors de ce séjour de 4 jours, non seulement le soleil sera au rendez-vous mais les vacanciers aussi !

La Sorgue - Août 2014En effet, l’afflux touristique et le ballet incessant des canoës de 10h00 à 18h00 (quand ils ne font pas nocturne), limite considérablement le temps de pêche, d’autant que faute d’éclosions, les coups du soir furent bien compromis.

Que cela ne tienne, au rythme de 6 à 7 km à pied tous les jours, les après midi auront été destinés à la sieste.

Les eaux y sont magnifiques et les poissons splendides ; Bien que nous ayons eu tout le loisir de les admirer dans ces eaux transparentes, ceux-ci restent très difficiles à leurrer à cette saison.

Malgré tout, sur une rivière que nous ne connaissions pas et aussi difficile à cette saison, nous parviendrons tout de même à tirer notre épingle du jeu en faisant quelques beaux poissons. Truites et ombre pris en nymphe comme en sèche, qui certes, ne s’inscriront pas dans le livre des records mais nous aurons laissés beaucoup d’émotions. Ce fût tout de même un agréable séjour et quant à la question : Est-ce que j’y retournerais pour pêcher la Sorgue ? … possible, mais probablement pas en Août en ce qui me concerne.



Decrochage sur la Dordogne


Publié par Jean Faraco le 18 juillet 2014 | 2 commentaires

La Dordogne - Juillet 2014Lundi 14 juillet, ça y est… nous sommes à Argentat pour quatre jours de pêche avec Hervé sur la Dordogne. Arrivée en fin de matinée au Soleil d’Oc et après avoir pris le temps de nous restaurer, nous descendons à la rivière canne en main.

La Dordogne - Juillet 2014La rivière est belle à pêcher bien qu’un tantinet teintée et extrêmement basse avec un débit avoisinant les 20 à 30 m3 ; Le temps est quant à lui nuageux avec de belle éclaircie et quelques pêcheurs se sont donnés rendez vous sur la belle.

Truite de la Dordogne - Juillet 2014Bilan de cette journée, un ombre et une truite en ce qui me concerne et le tout n’excédant pas les 25 cm. Hervé quant à lui fera bien ses sept à huit poissons.


Mardi, deuxième jour de pêche avec une eau teintée par la Maronne, autant dire une journée difficile : deux truites et quatre décrochages.

Vers 20h00, je plierais ma canne pour regarder Hervé s’attardant sur des gobages avec à la clé une belle truite prise en sèche.

De retour au mobil-home la fatigue se fait sentir… la faim aussi ; Minuit il est temps de dormir.


Mercredi matin toujours pas de grâce matinée, je décide donc d’aller pêcher le bas du camping en attendant qu’Hervé se réveille. Il est 9h00, celle-ci est toujours aussi belle et un peu moins teintée que la veille avec un débit un peu plus soutenu ; Le calme qui y règne à cette heure ci, est reposant et peu laisser présager de beaux poissons avant les lâchés de canoë.

Après une bonne heure de pêche et quelques gobages éparses, un seul poisson aura pris ma nymphe sans pour autant me laisser le temps de l’admirer, eh oui ça continu … encore un poisson décroché.

La journée semble s’annoncer très chaude et encore difficile pour moi alors qu’Hervé à peine arrivé fait déjà son premier poisson. La Dordogne - Juillet 2014Je ne sais pas pourquoi, dès qu’il rentre dans l’eau ça me met une pression terrible ; Il faut dire que je ne suis pas le seul, en effet gare au poisson qui croise sa nymphe.

Un peu plus tard et dans un courant je sauverais mon capot de la journée avec cette truitelle.Truite de la Dordogne - Juillet 2014

La Dordogne étant un terrain de jeux immense pour ceux qui prennent le temps de la découvrir, Hervé me propose donc un endroit que je ne connaissais pas : une magnifique petite fosse que l’on découvre après dix bonnes minutes de marche. Le temps que je change de nymphe pour pêcher cette fosse, Hervé a encore frappé et le poisson est déjà pendu.

Alors qu’il regagne la berge pour immortaliser sa prise, ma nymphe entame sa première dérive quand soudain ma soie s’arrête nette … ferrage, et là je prie pour ne pas décrocher une nouvelle fois.

Truite de la Dordogne - Juillet 2014Ouf…! c’est fait le poisson est dans l’épuisette, une jolie truite pour une petite séance photo.

Truite de la Dordogne - Juillet 2014
Un peu plus tard, nous rejoindrons un autre lieu pour un hypothétique coup du soir où, sur une fin de dérive j’amarrerais un beau poisson qui, une fois encore, ne me laissera pas la chance d’entrevoir sa jolie robe.

La nuit tombe, nous reprenons le chemin du mobil-home en prenant soin de faire un petit arrêt chez Maryse pour boire un coup.


Jeudi 17 juillet, dernier jour sur la Dordogne. Après un réveil difficile (je pense que les whisky de la veille y sont pour quelque chose) nous partons pour quatre heures de pêche.

Il est 10h00, la rivière a montée et se trouve légèrement teintée …, ils ont encore lâchés la Maronne ! Que cela ne tienne, nous remontons la rivière d’un coup de voiture dans l’espoir de la trouver un peu moins teintée, et effectivement celle-ci l’ai un peu moins, mais de toute évidence ils n’ont pas lâchés que la Maronne.

Malgré les herbiers envahissant à cette époque de l’année et le défilé incessant des canoës, Hervé prendra deux truites comme à son accoutumée, quant à moi je regarderai défiler ma soie … comme à mon accoutumée.

14h00, il est temps pour nous de rejoindre notre mobil-home et de faire nos valises. Après s’être restauré, nous voilà sur le trajet du retour que je ne verrais guère qu’entre deux clignement de paupières, mais grand dieu je n’ai jamais pris autant de poisson en dormant …. !

Vivement la prochaine sortie de pêche.



Pâques sur la dordogne


Publié par Jean Faraco le 22 avril 2014 | Laisser un commentaire

Pour ce week-end de trois jours, et ce malgré une météo capricieuse annoncée, je me suis décidé à rejoindre Argentat pour pêcher la Dordogne.

En ce samedi 19 avril, la Dordogne étant un peu poussive avec 84m3 et un peu haute à mon goût, je décide donc de découvrir un peu mieux la maronne à 16m3.

Ombre de la Maronne - Avril 2014Après avoir pris mes quartiers chez Christian au camping le soleil d’oc et parcouru bon nombre de kilomètre à la recherche d’un spot intéressant, je finis par trouver un coin où l’accès à la rivière fût praticable.

Une bonne heure de pêche s’est écoulée sans grand succès, quand soudain… s’est finalement un ombre de 35 qui viendra prendre ma nymphe. Compte tenu, du faible engouement des truites pour mes nymphes et afin d’éviter d’autres ombres sur ce secteur, je changerais plusieurs fois de coin et ce sans grand succès en ce samedi.

L’eau extrêmement fraîche, le débit et la végétation dense, ne facilite pas la pêche en NAF.


En ce dimanche la rivière a baissée à 78m3, et c’est sous une pluie fine que je m’apprête à tester mes nouvelles nymphes sur la Dordogne ; Trois petites truites se laisseront tenter avec vigueur entre deux éclaircies. Les grosses mémères sont difficiles, les fosses délicates à atteindre et la pluie redouble en cette fin d’après-midi.

Truite de la Dordogne - Avril 2014

Truite de la Dordogne - Avril 2014

Truite de la Dordogne - Avril 2014

L’eau commence à me glacer et je commence à me résigner à rentrer au chaud ; Aller encore deux ou trois dérives et c’est dit je rentre. Ma nouvelle nymphe tombe en cloche et ma pointe de soie défile à tout va, un petit appel et boum, j’ai ressenti la touche jusque dans mon avant-bras… j’y crois pas, est-ce ma grosse truite tant recherchée ? le combat est tendu compte tenu du courant et je cherche à la ramener dans un coin plus propice à la mise à l’épuisette.

Après quelque minute de combat et d’adrénaline, j’aperçois enfin sa dorsale… un ombre de plus de quarante.

Ombre de la Dordogne - Avril 2014

Après avoir désenchanté et une petite photo rapide avant sa remise à l’eau, c’est dit je rentre au chaud trempé et frigorifié (un petit rosé bien au chaud devant la télé devrait me réconforter).


Ce lundi matin  sera encore la Dordogne, sans grandes convictions car le réveille fût difficile et les courbatures sont aux rendez-vous contrairement aux mémères.

Je décide de passer la matinée là où en 2012 pour l’ouverture, j’avais pris une truite de 44cm avec Hervé. La rivière est belle mais après 4heures dans l’eau et trois petites truitelles (appareil photo s’abstenir), s’en est trop pour moi car je suis frigorifié et quoi qu’il en soit, il est heure de faire mes valises.

Je quitte Argentat avec le regret de ne pas avoir taquiné de plus grosses truites mais avec une bonne fatigue et déjà l’envie d’y revenir.



Le Haut Allier – Ouverture 2014


Publié par Jean Faraco le 11 mars 2014 | Laisser un commentaire

Le Haut Allier nous avait toujours attiré mais les occasions nous manquaient ; La Dordogne étant à 250m³ (pour une ouverture ça pousse un peu), c’est donc tout naturellement Langogne que nous allions rejoindre pour pêcher le Haut Allier.

La météo nous fût souriante mais l’eau très froide en ce début de saison. Durant notre séjour, et à l’exception de deux ou trois poissons et de quelques pêcheurs au toc et au lancer léger aperçus, je n’aurai pas l’occasion de faire de poisson. Tant pis, le plaisir d’être au bord de l’eau était bien présent, tant pour moi que pour Manu et ce malgré les fraîcheurs matinales.

Je pense que le coin sera à refaire à la bonne saison, car la rivière et le paysage vaut vraiment le détour.

Sinon que dire de notre hébergement trouvé à la dernière minute… l’hôtel « Aux Légendes » est vraiment tip top, je vous laisse juger par vous-mêmes au travers des images ci-dessous.